0

Ecriture et mise en scène : Ned Grujic d’après l’oeuvre de Jonathan Swift
Musiques : Ariane Cadier
Chorégraphie : Elisabeth Valentini
Costumes : Karine Delaunay
Coiffures, Maquillages : Nathalie Peynet
Décors : Fabrice OTTIÉ
Chef constructeur : Mathieu Trinquard
Peintre : Elodie Grimal
Accessoiriste : Keverne Mapp
Sculpteurs : Frédéric Beaudouin, Michel Buisson
Maître d’armes : Patrick Vo
Affiche : Serge Pellé
Création lumière : Marc Deroche

Distribution

Laurent Paolini, Laurent Maurel ou Amaury Jaubert (en alternance)
Kalou Florsheimer, Victoria Erulin ( en alternance )
Emmanuel Lekner
Olivia Pariente
Sébastien Bergery
Marielle Tognazzoni

merci à Ariane Cadier, Armelle Gouget, Romain Puyuelo, Denis Verbecelte, Hervé Guinouard, Philippe Mathieu et Brock pour leur participation au spectacle.

L’histoire :

Jonathan Gulliver, un adolescent de quatorze ans, vit avec sa mère. Son père, le fameux Docteur Gulliver, est toujours en voyage.
Souffrant de cette absence, Jonathan se réfugie dans la lecture du journal de bord que son père lui a laissé avant de reprendre la mer.
Avec les enfants du quartier, et sous le regard complice de sa mère, il rejoue, à sa manière, les aventures paternelles…
Petits hommes de Lilliput, géants de Bromdingnag, mathématiciens de l’île volante de Laputa et magnifique royaume de chevaux de Houyhnms prennent alors vie… à travers le prisme passionné de l’enfance.

La presse :

Télérama N° 2926 du 11 au 17 février TTT
« La véritable histoire de Gulliver, tantôt lue dans le texte, tantôt accompagnée au piano, tantôt transformée en opérette avec une musique superbe, est en réalité le récit que le fils de Gulliver
fait à ses copains pour vanter son père. On retrouve tout le talent que Grujic avait déployé dans « Mowgli ». On apprécie surtout la délicatesse dans l’évocation des scènes principales. Rien n’est illustré mots à mots, tout est suggéré soit par le jeu d’acteur, soit par le biais de petits objets. Des échasses amènent les humains à l’échelle de géants; de simples voiles transforment un grenier en corvette. Un grand raffinement. » Henriette Bichonnier

Le Parisien
Les merveilleux voyages de Gulliver… et fils Parce que ses copains ne croient pas aux fabuleux voyages vécus par son docteur de père, le jeune jonathan entraîne tout le monde
dans son grenier, pour fouiller dans les malles de son père célèbre nommé Gulliver !
S’associant une fois encore à la compagnie Les Trottoirs du Hasard, Ned Grujic fait de « Gulliver et fils… » une belle épopée accessible aux enfants dès 5 ans. Vivement jouée par des
comédiens, acrobates, chanteurs et une pianiste (Ariane Cadier, longtemps complice de Marianne James), l’oeuvre de Jonathan Swift est là, bien vivante, féerique et drôle. On retrouve les petits hommes de Lilliput (marionnettes et leurs doubles grandeur nature) et les géants de Bromdingnag, les loufoques mathématiciens, et les magnifiques chevaux de Houyhnms (fabuleux masques). L’univers du grenier prête ses tiroirs magiques à tous les épisodes. L’étonnement dure jusqu’au bout : Superbe spectacle pour tous. C.N.

Dimanche Vaucluse
L’ouvreur glisse un « bon voyage » aux spectateurs massés à l’entrée du théâtre. Tous seront dans quelques instants en partance pour l’aventure « Gulliver et Fils », un spectacle haut en
couleurs, riche ne intrigues multiples. L’histoire, inspirée de l’oeuvre de Jonathan Swift, mêle théâtre, musique et cirque. Ce récit de voyage, dont la genèse se résume au manque affectif
(Jonathan attend son père le docteur Gulliver) se transformera en légende épique. Les comédiens, les lieux (le grenier métamorphosé en terres vierges) et les objets deviendront
protéiformes au fil du récit. Pour un absolu d’imagination et de délire visuel ; le conte, le jeu, l’imagerie, la chanson, l’acrobatie, la jonglerie et les échasses viendront en écho enrichir la
partition théâtrale. Cette extrême diversité artistique n’écrase pas pour autant la dynamique d’un texte alerte. Au contraire, elle le sert pour mieux évader le spectateur du carcan du quotidien. Alors, moussaillons, prêts à parer ? Stéphanie Girardie

https://www.youtube.com/watch?v=MIXepFVEGHA https://www.youtube.com/watch?v=qbnQHgwEZCw Ecriture et mise en scène : Ned Grujic d’après l’oeuvre de Jonathan Swift Musiques : Ariane Cadier Chorégraphie : Elisabeth Valentini Costumes : Karine Delaunay Coiffures, Maquillages : Nathalie Peynet Décors : Fabrice OTTIÉ Chef constructeur : Mathieu Trinquard Peintre : Elodie Grimal Accessoiriste : Keverne Mapp Sculpteurs : Frédéric Beaudouin, Michel Buisson Maître d’armes : Patrick Vo Affiche : Serge Pellé Création lumière : Marc Deroche Distribution Laurent Paolini, Laurent Maurel ou Amaury Jaubert (en alternance) Kalou Florsheimer, Victoria Erulin ( en alternance ) Emmanuel Lekner Olivia Pariente Sébastien Bergery Marielle Tognazzoni merci à Ariane Cadier, Armelle Gouget, Romain Puyuelo, Denis Verbecelte, Hervé Guinouard, Philippe Mathieu et Brock pour leur participation au spectacle. L'histoire : Jonathan Gulliver, un adolescent de quatorze ans, vit avec sa mère. Son père, le fameux Docteur Gulliver, est toujours en voyage. Souffrant de cette absence, Jonathan se réfugie dans la lecture du journal de bord que son père lui a laissé avant de reprendre la mer. Avec les enfants du quartier, et sous le regard complice de sa mère, il rejoue, à sa manière, les aventures paternelles… Petits hommes de Lilliput, géants de Bromdingnag, mathématiciens de l’île volante de Laputa et magnifique royaume de chevaux de Houyhnms prennent alors vie… à travers le prisme passionné de l’enfance. La presse : Télérama N° 2926 du 11 au 17 février TTT "La véritable histoire de Gulliver, tantôt lue dans le texte, tantôt accompagnée au piano, tantôt transformée en opérette avec une musique superbe, est en réalité le récit que le fils de Gulliver fait à ses copains pour vanter son père. On retrouve tout le talent que Grujic avait déployé dans "Mowgli". On apprécie surtout la délicatesse dans l'évocation des scènes principales. Rien n'est illustré mots à mots, tout est suggéré soit par le jeu d'acteur, soit par le biais de petits objets. Des échasses amènent les humains à l'échelle de géants; de simples voiles transforment un grenier en corvette. Un grand raffinement." Henriette Bichonnier Le Parisien Les merveilleux voyages de Gulliver... et fils Parce que ses copains ne croient pas aux fabuleux voyages vécus par son docteur de père, le jeune jonathan entraîne tout le monde dans son grenier, pour fouiller dans les malles de son père célèbre nommé Gulliver ! S'associant une fois encore à la compagnie Les Trottoirs du Hasard, Ned Grujic fait de "Gulliver et fils..." une belle épopée accessible aux enfants dès 5 ans. Vivement jouée par des comédiens, acrobates, chanteurs et une pianiste (Ariane Cadier, longtemps complice de Marianne James), l'oeuvre de Jonathan Swift est là, bien vivante, féerique et drôle. On retrouve les petits hommes de Lilliput (marionnettes et leurs doubles grandeur nature) et les géants de Bromdingnag, les loufoques mathématiciens, et les magnifiques chevaux de Houyhnms (fabuleux masques). L'univers du grenier prête ses tiroirs magiques à tous les épisodes. L'étonnement dure jusqu'au bout : Superbe spectacle pour tous. C.N. Dimanche Vaucluse L’ouvreur glisse un « bon voyage » aux spectateurs massés à l’entrée…

Donnez votre avis sur le spectacle, le site,... partageons nos émotions !

User Rating: 3.37 ( 14 votes)
0
↑ Back to top